×
Nous utilisons Mailchimp pour notre newsletter.
-Vos informations seront enregistrées dans notre compte Mailchimp.
-Nous vous enverrons environ une newsletter tout les 2 ou 3 mois.
-Vous pourrez vous désabonner à tout moment, depuis la newsletter.
-Nous ne ferons aucune autre utilisation de vos informations personnelles.
-Nous ne communiquerons vos informations à aucune autre tierce partie..
Pour en savoir plus, consultez notre Politique de Confidentialité :
Privacy Policy
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Bernard Pras
Bernard Pras
-
Complément d’objet
Du 16 septembre au 21 octobre 2017
Artistes :
Bernard Pras
Bernard Pras
Bernard Pras
Bernard Pras
-
Complément d’objet
Du 16 septembre au 21 octobre 2017

Ayant passé une partie de son enfance dans l’épicerie de sa grand-mère, il conserve une relation forte etprivilégiée avec les objets et inventaires de toutes sortes. Aux confluences du pop art et de laperformance, dans un aller-retour constant entre la figuration et la défiguration, Bernard Pras peutdifficilement susciter l’indifférence...

Diplômé de l'école des Beaux-Arts de Toulouse en 1974, Bernard Pras devient un virtuose de latechnique de l’anamorphose, de la juxtaposition et de la superposition d’objets hétéroclites maisminutieusement choisis pour entrer en résonance avec le sujet, il crée une image lisible d’un seul point devue préétabli et privilégié. C’est l’art de la perspective secrète dont parle Dürer.


Christian-Louis Eclimont dit de lui : "Athlète de l’optique, Pras effectue de permanents allers et retoursentre l’infiniment composite et l’infiniment composé, se servant de son oeil comme d’un appareil àreflets qui enregistre le motif en voie d’être projeté".


Troquant ses pinceaux et la peinture contre la main, l’objet et un appareil photo, depuis 1998 ils’approprie les images de multiples icônes issues de l’histoire de l’art et de la société contemporaine. Lacouleur et la touche deviennent objet, la composition une installation ponctuées de dizaines de prises devues et la pérennisation de l’oeuvre une photographie. Sans la photo, les installations d’objets quidessinent et emplissent l’espace resteraient le privilège de quelques uns, uniques spectateurs de cettemétamorphose, où la récupération devient art.


A première vue, les installations de Bernard Pras ressemblent à un certain chaos.
Sur le sol ou sur une table, de multiples pièces sont collées, suspendues ou posées sur un support. Jouets,peluches, instruments de musique, ustensils... rien n’est là par hasard, évidemment.

Selon le principe de l’anamorphose, l’oeil du spectateur se pose selon l’angle de vue voulu par l’artiste etla composition globale prend forme. Etonnement, amusement, perplexité, les oeuvres de Bernard Prasne laissent forcément pas indifférent.

Sans ce point final qu’est la dernière prise de vue ponctuée par un flash lumineux, où l’artiste transformeles trois dimensions en seulement deux pour le plus grand plaisir de nos regards médusés l’oeuvre deBernard Pras ne pourrait exister.

Les thèmes abordés par l’artiste sont connus de l’histoire de l’art (Crucifixion,Van Gogh, Francis Bacon,Dali...) ou encore de la société contemporaine (Albert Einstein, Marilyn Monroe, Che Guevara, BobMarley, Mickey, Jacques Dutronc...).


Ayant passé une partie de son enfance dans l’épicerie de sa grand-mère, il conserve une relation forte etprivilégiée avec les objets et inventaires de toutes sortes. Aux confluences du pop art et de laperformance, dans un aller-retour constant entre la figuration et la défiguration, Bernard Pras peutdifficilement susciter l’indifférence...

Diplômé de l'école des Beaux-Arts de Toulouse en 1974, Bernard Pras devient un virtuose de latechnique de l’anamorphose, de la juxtaposition et de la superposition d’objets hétéroclites maisminutieusement choisis pour entrer en résonance avec le sujet, il crée une image lisible d’un seul point devue préétabli et privilégié. C’est l’art de la perspective secrète dont parle Dürer.


Christian-Louis Eclimont dit de lui : "Athlète de l’optique, Pras effectue de permanents allers et retoursentre l’infiniment composite et l’infiniment composé, se servant de son oeil comme d’un appareil àreflets qui enregistre le motif en voie d’être projeté".


Troquant ses pinceaux et la peinture contre la main, l’objet et un appareil photo, depuis 1998 ils’approprie les images de multiples icônes issues de l’histoire de l’art et de la société contemporaine. Lacouleur et la touche deviennent objet, la composition une installation ponctuées de dizaines de prises devues et la pérennisation de l’oeuvre une photographie. Sans la photo, les installations d’objets quidessinent et emplissent l’espace resteraient le privilège de quelques uns, uniques spectateurs de cettemétamorphose, où la récupération devient art.


A première vue, les installations de Bernard Pras ressemblent à un certain chaos.
Sur le sol ou sur une table, de multiples pièces sont collées, suspendues ou posées sur un support. Jouets,peluches, instruments de musique, ustensils... rien n’est là par hasard, évidemment.

Selon le principe de l’anamorphose, l’oeil du spectateur se pose selon l’angle de vue voulu par l’artiste etla composition globale prend forme. Etonnement, amusement, perplexité, les oeuvres de Bernard Prasne laissent forcément pas indifférent.

Sans ce point final qu’est la dernière prise de vue ponctuée par un flash lumineux, où l’artiste transformeles trois dimensions en seulement deux pour le plus grand plaisir de nos regards médusés l’oeuvre deBernard Pras ne pourrait exister.

Les thèmes abordés par l’artiste sont connus de l’histoire de l’art (Crucifixion,Van Gogh, Francis Bacon,Dali...) ou encore de la société contemporaine (Albert Einstein, Marilyn Monroe, Che Guevara, BobMarley, Mickey, Jacques Dutronc...).


Artistes :
Bernard Pras
Bernard Pras
No items found.
No items found.