×
Nous utilisons Mailchimp pour notre newsletter.
-Vos informations seront automatiquement enregistrées dans notre compte Mailchimp.
-Nous vous enverrons environ une newsletter tout les 2 ou 3 mois.
-Vous pourrez vous désabonner à tout moment, depuis la newsletter.
-Nous ne ferons aucune autre utilisation de vos informations personnelles.
-Nous ne communiquerons vos informations à aucune autre tierce partie..
Pour en savoir plus, consultez notre Politique de Confidentialité :
Privacy Policy
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Arnaud Liard
Arnaud Liard
-
Vertiges
Du 18 mars au 16 avril 2016

« Pour sa première exposition personnelle dans la galerie parisienne Gilbert Dufois, Arnaud Liard prend de la hauteur, jusqu’à nous donner le vertige. Habitué à retranscrire l’ADN de laville, il a cette fois choisi un nouveau point de vue. Comme un oiseau perché sur sa branche, il aobservé la fourmilière urbaine en toute discrétion. Flâneurs, travailleurs, fonctionnaires de police,marchands, coursiers... Autant de petites figurines qui s’affairent sous l’œil enfantin de l’artiste.Fidèle à un processus établi de longue date, il les a photographiés, étudiés puis retranscrits sur la toile.

Arnaud Liard vient du graffiti. De cette pratique urbaine, fugace, parfois illégale, il a gardé le goût pour la forme, la couleur et surtout la matière de la cité : le béton. Ainsi, il enduit systématiquement chacune de ses toiles d’une couche de ciment. Une surface grise et accidentée sur laquelle il apporte par la couleur quelques touches de vie.

Autodidacte, Arnaud Liard superpose différentes techniques de peinture. Acrylique, aérographe,bombe aérosol, peinture à l’huile. À son interprétation de la ville, il ajoute ici et là différents éléments abstraits directement inspirés de sa pratique du graffiti pour s’éloigner du réalisme et créer ainsi une sorte d’irréalité augmentée.

Comme les milliers d’êtres humains qui se croisent dans nos mégalopoles modernes, les personnages d’Arnaud Liard sont anonymes. Les visages sont effacés, camouflés au profit des corps. Leur masse plastique, leur mouvement, leur interaction avec l’environnement, c’est tout cela que l’artiste met en exergue.

À mi-chemin entre imaginaire et réalité, Arnaud Liard propose sa propre vision du théâtre urbain.À la fois brute, rugueuse, vivante, colorée, humaine et lumineuse. »

Nicolas Gzeley

« Pour sa première exposition personnelle dans la galerie parisienne Gilbert Dufois, Arnaud Liard prend de la hauteur, jusqu’à nous donner le vertige. Habitué à retranscrire l’ADN de laville, il a cette fois choisi un nouveau point de vue. Comme un oiseau perché sur sa branche, il aobservé la fourmilière urbaine en toute discrétion. Flâneurs, travailleurs, fonctionnaires de police,marchands, coursiers... Autant de petites figurines qui s’affairent sous l’œil enfantin de l’artiste.Fidèle à un processus établi de longue date, il les a photographiés, étudiés puis retranscrits sur la toile.

Arnaud Liard vient du graffiti. De cette pratique urbaine, fugace, parfois illégale, il a gardé le goût pour la forme, la couleur et surtout la matière de la cité : le béton. Ainsi, il enduit systématiquement chacune de ses toiles d’une couche de ciment. Une surface grise et accidentée sur laquelle il apporte par la couleur quelques touches de vie.

Autodidacte, Arnaud Liard superpose différentes techniques de peinture. Acrylique, aérographe,bombe aérosol, peinture à l’huile. À son interprétation de la ville, il ajoute ici et là différents éléments abstraits directement inspirés de sa pratique du graffiti pour s’éloigner du réalisme et créer ainsi une sorte d’irréalité augmentée.

Comme les milliers d’êtres humains qui se croisent dans nos mégalopoles modernes, les personnages d’Arnaud Liard sont anonymes. Les visages sont effacés, camouflés au profit des corps. Leur masse plastique, leur mouvement, leur interaction avec l’environnement, c’est tout cela que l’artiste met en exergue.

À mi-chemin entre imaginaire et réalité, Arnaud Liard propose sa propre vision du théâtre urbain.À la fois brute, rugueuse, vivante, colorée, humaine et lumineuse. »

Nicolas Gzeley

Artistes :
Arnaud Liard
Arnaud Liard
No items found.
No items found.